Montagnes Noires

  • relief
  • paysage
  • cours d'eau
LAZ MONTAGNES NOIRES

En Bretagne occidentale, les Montagnes Noires sont aujourd’hui les discrètes héritières, avec les Monts d’Arrée voisin, des montagnes qui au Paléozoïque supérieur, culminaient entre 2000 et 3000 mètres d’altitude.

En Morbihan, son point culminant, 299 mètres d’altitude, se situe 500 mètres au nord du lieu-dit Kerscuidel en Gourin, à la limite départementale avec le Finistère. Bien que ce soit la calotte Saint-Joseph du haut de ses 292 mètres qui porte souvent ce titre, en tant que belvédère.

Etrangement, Le Ménez-hom (Finistère) et la calotte Saint-Joseph (*) tel des ménechmes, ouvrent ou ferment selon la direction que l’on choisit, le massif des Montagnes Noires.

(*) avec le Minez-Du en Côtes d’Armor (307 mètres) distant de 1700 mètres 

Vue régionale : 

Cette perspective 3D Est-Ouest ci-dessous est intéressante, car elle dessine la limite naturelle que les Montagnes Noires constituent, entre d’une-part, la plate-forme méridionale finistéro-morbihannaise et d’autre-part, la vallée de l’Aulne qui ouvre naturellement son milieu vers les Monts d’Arrée.


Vue rapprochée vers les Montagnes Noires

Ici, se dessine encore plus précisément les deux crêtes parallèles des Montagnes Noires.

Plus d'informations sur le site :

http://www.atlasdespaysages-morbihan.fr/spip.php?article88

Quel environnement ?


  • type de paysage
  • réservoir en biodiversité  
  • état des cours d’eau


Ils pourront étayer l’argument que devant l'exigence de délivrer un fruit de qualité, les « Myrtilles des Montagnes Noires » inscrite dans un tel biotope, moins impacté qu’un autre par la pollution, ou l’urbanisation par exemple, serait remarquable. 

Type de paysage

Le type de paysage renseigne sur la densité du réservoir en biodiversité.

Pour illustrer cette assertion, nous pouvons superposer les deux images suivantes, et constater que les grandes familles de paysage « bocage dense sur collines » et « bocage à maille élargie » de la première se confondent avec les « territoires-corridors » de la seconde, qui irriguent en biodiversité toute la région Bretagne.

Sphères de Cultures et ses « Myrtilles des Montagnes Noires » logent ainsi au cœur de ce poumon faunistique.

Cours d'eau

Pour compléter les bienfaits d’une agriculture biologique conduite en milieu arboré, qui agit tel un filtre atmosphérique et pédologique bien plus diffusé dans son espace avec ses haies moins déstructurées qu’elles ne le sont dans la grande famille de paysage « cultivé à ragosse » (qui constituent près du quart de la superficie de la région Bretagne), les cours d’eau (sources de l’Ellé et de ses affluents) autour de l’exploitation sont qualifié
de « Bon » à « Très bon ».

Par exemple, en 2018, pour le suivi de l’évolution des concentrations en « phoshore total » d’origine agricole (épandage de lisier, de fumier , d’engrais minéraux), ou d’origine industrielle et urbaine (rejets de stations d’épurations, lessives, détergents), le ruisseau de Langonnet fait partie des 2% de cours d’eaux bretons inscrits dans la catégorie
« Très bon état » sur un panel de 511 stations suivies.

Source :https://bretagne-environnement.fr/matieres-phosphorees-cours-eau-bretons-datavisualisation 

Degré de pollution d'origine fossile en immédiate proximité

Mise en relief du milieu boisé environnant. Voies carrossables de proximité: Elles ne desservent que des petits hameaux, distants les uns des autres, impliquant ainsi une pollution d'origine fossile très faible à comparer avec une production fruitière ou maraîchère qui serait pensée en zone urbanisé pour assurer sa visibilité.